LES PENSIONS DE FAMILLE IURCA EN MARAMURES

avril 10, 2009

POUR   JOINDRE    LA   FAMILLE    IURCA

1) Soit directement en voiture (avec GPS de préférence).

2) Par avion + voiture de location : liaisons directes quotidienne de l’aéroport de Paris Beauvais vers Cluj Napoca, distant de +/- 185km du Maramures.

Monsieur Ioan IURCA (pour Harnicesti)

& Madame Anna IURCA (pour Vadu Izei)

0040262330365

de Roumanie 0262330365

par courriel ou email: colau3571833@hotmail.com mais les téléphone en direct et recommandé.


LA PENSION ANNA A VADU IZEI

avril 10, 2009
VOUS Y ÊTES !!!

VOUS Y ÊTES !!!

Sur la nationale qui relie Baïa Mare à Sighetul Marmatiei, juste avant de rejoindre l’ancienne capitale du Maramures historique, vous retrouvez la sympathique commune de Vadu Izei, à l’entrée de la commune au N°333 vous avez sur  votre droite un relai du bon accueil, la "PENSIUNE ANNA".

Anna IURCA vous accueille et surtout vous invite à sa table des menus typiques et régionaux du Maramures, dont la réputation est surtout due à la qualité des produits utilisés en provenance directe des jardins du villages.

Eté et automne sont mis à profit pour stocker à l’ancienne les produits du jardin et vous sont reservis toute l’année avec les produits frais du moment, le livre d’or de la maison atteste de la richesse intrinsèque de la cuisine d’Anna.

8 chambres, toutes pourvues de leur propre sanitaire et du chauffage central, un grande salle à manger avec possibilité de deux tables familiales distinctes, et cela donne une capacité d’accueil d’au moins 20 personnes en période d’affluence.

Pour seulement 20 à 25€ (suivant le nombre de jours)   de forfait journalier par personne vous aurez:

- le gîte dans des chambres confortables et bien chauffées.

- un petit déjeuner consistant et composé de toute la palette des produits régionaux naturels.

- un repas du soir copieux et composé des plats typiques faits  avec des aliments naturels et frais et leurs accompagnants  en production interne, le tout bien sûr : boissons comprises eau gazeuse, bière et tuica traditionnelle de production maison !!!

 LA TRADITIONNELLE PORTE D'ENTREE DU MARAMURES

LA TRADITIONNELLE PORTE D'ENTREE DU MARAMURES

PARKING - KIOSQUE - PARTIE COMMUNE (cuisine, salle à manger, pièces de stoquage)

PARKING - KIOSQUE - PARTIE COMMUNE (cuisine, salle à manger, pièces de stoquage)

UNE DES 8 CHAMBRES

UNE DES 8 CHAMBRES

UN COIN SANITAIRE (partiel du à l'angle de prise de vue)

UN COIN SANITAIRE (partiel du à l'angle de prise de vue)

LA GRANDE TABLE DE LA SALLE A MANGER (il y en a 2)

LA GRANDE TABLE DE LA SALLE A MANGER (il y en a 2)

TERRASSE COUVERTE POUR REPAS D'ETE (à gauche les chambres, à droite les pièces de service, cuisine, salle à manger etc....)

TERRASSE COUVERTE POUR REPAS D'ETE (à gauche les chambres, à droite les pièces de service, cuisine, salle à manger etc....)



LA CASA NOBILA IURCA HARNICESTI (Cette propriété est mise en vente par son propriétaire)

avril 10, 2009
VOUS Y ETES !!!!!!!!!!

VOUS Y ETES !!!!!!!!!!

LA "CASA NOBILA"  IURCA    A  HARNICESTI……..

En descendant du mont Gutaï par la vallée de la rivière Mara, vous traverserez le joli village de Harnicesti en direction de Sighetul Marmatiei. A la sortie du village, vous trouverez cette "vieille maison historique" plus que bicentenaire.

Maison de père en fils de la famille Iurca, elle est actuellement tenue pas Ioan IURCA (de son surnom : Puïu) qui la reçu lui même de son père, prêtre gréco catholique de la commune et martyr de le période troublée du milieu du 20ème siècle.

Complètement aménagée dans le respect de son aspect et cachet historique, quatre chambres peuvent y accueillir une petite douzaine de personnes, chaque chambre ayant chauffage central et son propre coin sanitaire avec une douche ou baignoire, un wc et un lavabo.

Vous prendrez vos repas suivant la saison et votre choix, soit dans votre chambre, soit à la cuisine, soit encore à la superbe terrasse couverte de façade de la maison.

Pour  raisons de santé Monsieur Ioan IURCA vend cette maison ancestrale et familiale qui est sur 2ha de terrains (surtout verger !!!)

- le gîte dans le calme de la demeure en bois du Maramures.

- le petit déjeuner consistant du pays et ses produits frais naturels (miel du pays, légumes du jardin ou de petits producteurs locaux, charcuteries du pays, lait frais du village, idem pour les fromages etc…).

- le repas du soir et son manège de produits typiques, schnitzel, sarmalets, mamaliga, ciorba etc etc…

LE TOUT BIEN SUR  BOISSONS COMPRISES soit eau gazeuse, bière et la traditionelle eaude vie de production familale qui est un rituel imposé !!!

L'IMPOSANTE  VIEILLE BATISSE EN BOIS DE 1785

L'IMPOSANTE VIEILLE BATISSE EN BOIS DE 1785

ESPACE PARKING ET DETENTE

ESPACE PARKING ET DETENTE

UNE P'TITE GRILLADE  ?   FACILE

UNE P'TITE GRILLADE ? FACILE

UNE CHAMBRE  (tout le confort)

UNE CHAMBRE (tout le confort)

LES  SANITAIRES

LES SANITAIRES

UNE AUTRE CHAMBRE

UNE AUTRE CHAMBRE

TERRASSE COUVERTE  (un splendide havre de paix et de bonheur)

TERRASSE COUVERTE (un splendide havre de paix et de bonheur)


avril 10, 2009

porte-maramures

Le MARAMURES (Maramourech) c’est quoi ???


Le pays de Maramures est une région historique très ancienne située au Nord de la Roumanie,son territoire historique est d’ailleurs, aujourd’hui, coupé en deux par l’actuelle frontière Ukrainienne.

Ancrée dans les mentalités et la culture ancestrale, la « Terra Maramorosiensis » a conservé de façon remarquable ses traditions populaires. Le folklore y est très vivant et la nature environnante en font une terre admirable à découvrir, à visiter et à aimer.

Venir dans le Maramures, c’est aussitôt l’adopter.

Dotée d’un excellent micro-climat, cette région du Nord de la Roumanie est une superbe zone de vacances avec des activités spécifiques possibles en toutes saisons. Les montagnes, les vallées, les rivières, les villages et les activités traditionnelles du Maramures sont les éléments dominants de la région.

C’est un espace où les traditions, les coutumes, les danses, les chansons populaires, l’habit traditionnel, les métiers et le mode de vie ont été préservés de façon remarquable depuis des millénaires. La preuve la plus vivante de cette vie ancestrale est l’art du bois ciselé, matérialisé par les églises en bois, les maisons en bois, les meubles et les ustensiles ménagers sans oublier les célèbres « portes du Maramures », orgueil de cette région typique et pittoresque à souhait.

La cuisine traditionnelle en est aussi une de ses fiertés, car préparée avec des produits locaux naturels et des recettes ancestrales. Le fleuron de la gastronomie du Maramures étant la fameuse « Horinca du Maramures », eau de vie de prune, boisson nationale roumaine, appelée partout ailleurs en Roumanie : Tuïca.

Tous les touristes qui ont eu la chance de venir dans cette région sont positivement impressionnés par le mode de vie unique et mystérieux de la population du Maramures. C’est une région bénie des dieux avec un peuple qui dégage une force et une simplicité à toute épreuve, fraternité et hospitalité en sont les piliers essentiels.

Passons maintenant en revue les lieux et moments forts de la région :

LES FETES DU MARAMURES


Splendides moments de tradition et de folklore, l’année commence avec les fêtes de fin d’hiver et du printemps. La saint Georges, la séparation des troupeaux de brebis, Pâques et le festival de Primavara (printemps).

Elle se poursuit avec la sainte Marie le 15 août pour se terminer en apothéose les 26 et 27 décembre avec les rencontres scientifiques et ethnologiques (le 26) et le Festival Datinalor de Jarna (le 27). Ce festival de

Sighetu-Marmatiei est une date incontournable pour qui s’intéresse à la culture européenne, aux traditions populaires, ainsi qu’à la musique typique et traditionnelle.

Tout homme de culture doit voir au moins une fois dans sa vie, le Festival de Sighet au milieu des milliers de participants et des dizaines de milliers de spectateurs présents tous les 27 décembre à Sighetu-Marmatiei.

LES LACS ANTROPO-SALINS D’OCNA SUGATAG


Formés par l’écroulement des salines exploitées ces 600 dernières années, le complexe de balnéothérapie propose aux corps fatigués des occidentaux stressés, des cures vivifiantes et revigorantes. Bains salés, massages, climat exceptionnel dans une nature saine, avec en plus, une vieille église orthodoxe en bois à quelques mètres du complexe. Repartir d’Ocna avec un esprit sain dans un corps sain est un jeu d’enfant, il suffit de se « laisser aller » dans l’environnement ambiant . Il semblerait au passage, qu’en 1492, le site des salines y vécut la plus ancienne grève organisée connue au monde ???

LES MONTAGNES DU MARAMURES

Basses et moyennes montagnes de l’Ouest des Carpates, on y remarquera surtout le côté varié et sauvage de la région. Vastes forêts de grande qualité sylvicole et cynégétique, prés naturels et sites à découvrir (cascades, vallées, points de vue etc.). Parmi les attractions, vous pourrez joindre l’utile à l’agréable en prenant le petit train «  Mocanita » qui, sur un chemin de fer à voie réduite et à vapeur, vous emmènera dans la vallée du Vaser à Viseu de Jos pour sillonner le cœur des montagnes tout au long d’une vallée en canyon de 42km. Les pêcheurs pourront d’ailleurs emprunter ce train pour ensuite parcourir ce magnifique terrain de pêche à la mouche, un vrai régal pour les puristes.

LES MONTAGNES RODNEI

Partie intégrante des Carpates, la plus haute altitude à l’Est du Maramures (2303m) avec le Pietrosul Rodnei et en 2ième position le sommet Ineu (2279m). Vous pourrez découvrir de nombreux cirques et dépressions glaciaires, crêtes et sommets en pyramides et grandes étendues glaciaires. Au creux de nombreux cirques, se sont formé de nombreux lacs glaciaires (Iezer, Buhaiescu, Lala, Fantana lui ratifoï). La plupart des montagnes sont formées de roches métamorphiques (schistes cristallins) qui donnent au relief des formes massives, des vallées profondes et étroites en forme de défilés et une crête orientée Est-Ouest.

Tout cela forme un merveilleux itinéraire pour excursions, très accessible avec beaucoup de belvédères. La présence calcaire a favorisé la présence de nombreuses grottes (Izvorul Tauscarei, Izvorul Izei). Les montagnes Rodnei sont couvertes par des forêts de résineux naturels jusqu’à 1600 ou 1800m, suivies de prés alpins et de buissons de genévrier . On ne compte pas les autres attractions touristiques possibles, réserves naturelles, et géologiques à haute valeur du point de vue de la faune, de la flore ou du paysage, cascades et cours d’eau souterrains. Vous pouvez y rencontrer le chamois, la marmotte, l’ours brun, le loup, le cerf, le chevreuil et le sanglier. L’ ornithologue averti y observera au milieu de nombreux rapaces sédentaires, l’aigle royal et le coq de bruyère, et pour tous, la fleur de bonheur, l’edelweiss. Les itinéraires montagneux sont accessibles été comme hiver et offrent des vues sur des paysages vraiment réconfortants. A Borsa complex, vous pourrez skier avec télésiège et téléski et un tremplin de saut à ski, le plus haut naturel d’Europe, et ce, de novembre à mars.

LES MONTAGNES GUTAI-IGNIS

Elles sont d’origine volcanique à présent inactives et présentent deux secteurs différents. Le long de la chaîne éruptive, de profondes gorges montagneuses font la liaison entre le pays de Maramures et le reste de la Roumanie. Le secteur Est (Gutaï) a un relief dominé par des sommets rocheux abrupts. A l’Ouest (Ignis), c’est un massif d’une plus vaste superficie, mais de moindre altitude (1200-1300m). Seules les rivières Sapanta et Mara et la dépression du Maramures ont réussi à sillonner le plateau volcanique et on formé des défilés aux murs abrupts et cascades admirables (Sipot et Covatari).

Au sud de cette chaîne le touriste trouvera la sympathique « oras » de Cavnic, ville de montagne et cité minière dont la réputation de richesse de son sous-sol a largement dépassé les frontières roumaines. Plomb, zinc, cuivre, argent et …or sont en effet les minerais qui ont été extraits pendant des décennies du sous-sol des montagnes de Cavnic. Depuis l’entrée dans l’économie de marché, le secteur minier décrété « non rentable » va de restructuration en restructuration vers la fermeture totale, mais déjà les dirigeants pensent « reconversion » et les projets de pistes de ski tant pour tout public que pour amateurs chevronnés, sont pour certains déjà en cours de réalisation, favorisés par un enneigement exceptionnel de la zone d’année en année (4m en 2003). Déjà 2 stations ont été implantées en pleine nature dans le site du Gutaï (stations Mogosa et complexe Suior). Cavnic est donc un rendez-vous incontournable de sport d’hiver en devenir, avec, à proximité (25km) la préfecture du Maramures (Baïa-Mare


LES CASCADES DU PAYS DE MARAMURES

Trois d’entre elles se trouvent dans le plateau Ignis et l’autre dans la montagne Rodnei.

. La Sipot, sur le ruisseau Nadosa pour aboutir dans la rivière Sapanta.

. La Covatari (runc) abouti aussi dans la sapanta.

. La Strungi, une des + haute (+de20m) forme en hiver un splendide rideau de glace.

. La Cascada Cailor, près de Borsa dans le Rodnei, cascade de plusieurs marches sur fond calcaire est peut-être la plus spectaculaire de toutes.

LES STATIONS TOURISTIQUES DU PAYS DE MARAMURES

Borsa, station touristique balnéo-climatique de toute saison, équipements d’hiver pour le ski et ses sites d’excursions et de randonnées. Ocna Sugatag, station de balnéothérapie dans des eaux salées comme à Costiui et Craciunesti en cours de rééquipement. Sur le Gutaï, Izvoare et Mogosa déjà cité ci-avant vous accueillent avec des équipements adaptés à la pratique du ski.

LES EGLISES EN BOIS DU MARAMURES

Le pays de Maramures compte plus de 50 églises anciennes en bois, certaines sont d’ailleurs classées dans le patrimoine mondial de l’UNESCO. La plus ancienne, celle de Bale de Ieud (l’église sur la colline) date de 1364. La plus haute est celle du monastère de Sapanta Peri, il semblerait qu’elle soit la plus haute église en bois du monde orthodoxe avec ses 75m de haut. La plupart de ces églises en bois datent des 17ème et 18ème siècles. Au fil du temps, quelques une ont été détruites par différents envahisseurs, mais toutes ont été reconstruites aussitôt leur destruction. La technique du travail du bois ciselé est devenue un art dans le Maramures avec un style typique facilement reconnaissable. Dans certaines localités, il y a l’église d’ en haut (susani) et l’église d’en bas (josani), chacune d’entre elles a sa propre place dans l’histoire du pays, la tradition orale a perpétué cette histoire toujours parfaitement connue des populations concernées. Le bois utilisé pour ces construction est le chêne en majorité avec aussi une part minoritaire de résineux du pays.

LE CENTRE DE POTERIE ANCIENNE, ROUGE ET NON EMAILLEE DE SACEL

Les origines de cette poterie remontent à plus de 2000ans. Les caractéristiques techniques et esthétiques sont daciques, les daces sont les ancêtres des roumains d’il y a 2000ans. La combustion/cuisson se pratique dans un foyer de type romain. Il ne reste qu’un seul ménage paysan de Sacel qui perpétue la tradition de la poterie à Sacel, et ce de père en fils au fil des générations.

LE CIMETIERE JOYEUX DE SAPANTA

Créé à l’initiative du contremaître Stan Joan Patras, le cimetière joyeux est situé au centre du village de Sapanta (vallée de la Tisa) et autour de son église. Sur toutes les tombes, la croix comprend en plus de épitaphes, un bref poème un peu ironique sur la vie du défunt. Cela donne ainsi un autre sens à la mort. D’après Mihaï DANCUS (directeur des musées de Sighetu Marmatiei et co-organisateur du Festival de Jarna), il semble qu’ironiser la mort est d’origine « dacique » . On voit sur chaque croix une représentation en couleurs vives qui raconte la vie du défunt et la cause de sa mort (souvent avec beaucoup d’humour).

LE MONASTERE DE BIRSANA

C’est le monastère le plus récent de la région. Il est d’autant plus remarquable que son ampleur est importante avec un travail du bois de toute beauté, des construction majestueuses et imposantes vous donnent portant un goût de calme et de paix propre à tout lieu de ce genre. Sous l’égide de la prieure Filofteia Oltéan, est bien que récentes, ces construction respectent une façon d’œuvrer datant du 14ème siècle, dans un site extraordinaire et un point de vue remarquable dans la vallée Izei.

LE MEMORIAL DE L’ENFERMEMENT COMMUNISTE

A SIGHETU-MARMATIEI

Au centre de la ville, capitale du Maramures historique, et depuis 1993, sous l’égide des hommes de culture de la ville (comme Mihaï DANCUS), un mémorial a été érigé dans la prison politique que le pouvoir communiste avait volontairement implanté à la frontière du pays avec parfois de exils forcés en ex URSS. On ne compte plus les témoignages de généraux, de premiers ministres, de ministres, de professeurs d’université, d’évêques et d’académiciens qui y ont été détenus dès l’instauration du pouvoir communiste. Mémorial des victimes du communisme, prison de la résistance intellectuelle, musée de la pensée emprisonnée, prison des ministres, ce lieu comporte des témoignages accablants et terrifiant de cette période sombre de privation de liberté individuelle et de pensée.

LA VALLEE DU VASER ET LE MOCANITA

Présentant l’aspect d’un canyon, le Vaser est situé dans les montagnes du Maramures, le long de l’actuelle frontière de l’Ukraine. Le cours d’eau Vaser est doublé d’une ligne de chemin de fer à vapeur d’écartement réduit. La fonction principale du chemin de fer est d’aller à 42km chercher le bois qui y est exploité dans la forêt. Alliant l’utile à l’agréable, une voiture du train est aménagée par le touriste qui pourra ainsi aller y balader, le Vaser étant aussi une merveilleuse rivière sauvage de pêche à la mouche, le train y déposera tout au long de son parcours, des pêcheurs sportifs qui feront la descente en y pratiquant leur sport favori sur un site exceptionnel et avec un poisson naturel et sauvage. C’est un parcours de pêche à la mouche les plus naturels et les plus sauvages d’Europe. Avis aux amateurs et rendez-vous à la gare de Viseu de Jos.


LES MUSEES DU MARAMURES DE SIGHETU-MARMATIEI

Par ses divers locaux, les musées de Sighet (raccourci usuel) recèlent des valeurs inestimables et concernent un territoire bien plus vaste que le seul Maramures. L’exposition fondamentale (ethnographique) est organisée selon une conception moderne. Les collections ethnographiques étant structurées sur différentes catégories de la culture et de l’art populaire, emplois, industrie domestique, produits textiles, mobilier paysan, éléments d’architecture populaire, tissage, habit populaire, poteries et coutumes. La section ethnographique présente des ustensiles de tous les principaux métiers et traditions populaires. Le musée à l’air libre de Sighet présente quant à lui, la vraie essence de l’architecture populaire du Maramures telle qu’elle a été structurée au fil des siècles. Reconstruit autour de l’église amenée de Oncesti, ce musée des maisons en bois traditionnelles du Maramures prouve, si besoin en est, la haute valeur de la tradition de l’usage du bois dans le Maramures. Parmi les autres musées de Sighet, la section histoire, la section archéologique et la section sciences naturelles sont autant de témoignages du riche passé culturel de la région qui puise ses sources aux racines de la civilisation d’Europe Centrale. De nombreux petits musées locaux sont aussi à voir dans cette zone du Maramures historique ainsi à : Dragomiresti, Viseu de Sus, Vadu Izei, Birsana, Sapanta, Ieud et Giulesti. Tout récemment a aussi été inauguré, le mémorial Elie WIESEL dans la maison natale de cet illustre citoyen de Sighet. Enfant juif natif de la ville, il reçut le prix Nobel de la Paix en 1986 pour son immense œuvre littéraire et de mémoire de l’holocauste, il est d’ailleurs parmi les 12 célébrités mondiales à avoir son nom gravé sur le socle de la statue de la liberté à New-York. Ouvert depuis août 2002, c’est un des points forts de la mémoire collective « mondiale » pour les générations à venir en matière de respect de l’humanité.

LES VILLAGES TRADITIONNELS DU PAYS DE MARAMURES

Depuis des millénaires, les villages traditionnels du pays de Maramures sont restés typiques et bien conservés (Budesti etc.) Facilement reconnaissables à ses constructions en bois à l’architecture incontournable, ses « portes » majestueuses en rehaussent le cachet et la valeur ancestrale, témoignage vivant du passé et des traditions, aux côtés des églises en bois et du bois sculpté, tant d’intérieur que d’extérieur. Pendant les fêtes et les dimanches, les habitants sont très nombreux à déambuler dans la rue principale du village en habit traditionnel en laine vierge (blanc et noir). Par beau temps, en se tenant tranquille sur une des nombreuses collines du pays, on peut entendre le son des faux dans l’herbe, les mugissements des bétails des ménages, les discussions des travailleurs, le bruit des haches et des scies des bûcherons et enfin le son de la faune sauvage qui vit naturellement.

CONCLUSION

Venir dans le Maramures, c’est à coup sûr trouver, dans un cadre d’Eldorado, une vie qui sort de l’ordinaire. C’est prendre le temps de découvrir une région merveilleuse au passé riche de ses racines culturelles et traditionnelles ancestrales, c’est tout simplement prendre le temps de vivre autrement. A l’opposé des lieux artificiels de villégiatures de la société de consommation à l’occidentale, ETRE au lieu de PARAÎTRE pourrait être la devise du Maramures, ce pays qui a conservé son âme et sa pureté d’antan. Tout y est vrai, tout y est naturel et si vous vous sentez un peu grisé au contact de ses habitants à l’accueil chaleureux, méfiez-vous, c’est peut-être la maladie de l’Horinca qui vous tend son piège et vous emprisonne dans sa toile grisante qui vous donne comme une envie folle de rester là où vous êtes, en tout cas l’envie d’y revenir dès que possible.

BIENVENUE      DANS      LE PAYS      DE       MARAMURES,  NOROC, LA MULTI-ANNI

A vous d’en découvrir le vrai sens.

PIERRE DUTRON

Citoyen du Monde

Etabli en Europe



Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.